Patricia Erbelding vit et travaille à Paris. Son expression artistique, bien que centrée sur la peinture abstraite, intègre aussi la photographie et la sculpture. Elle participe à de nombreuses expositions individuelles et collectives principalement en Europe, au Japon et aux Etats-Unis depuis 1991.

Sa première exposition personnelle s’est tenue en 1993 à la Galerie du Haut-Pavé à Paris, alors sous la Direction de Jean Pierre Brice Olivier. Ses œuvres ont depuis été montrées dans le monde entier et sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées. Son travail artistique pluridisciplinaire aborde, en plus de la peinture et des collages, des domaines d’expression comme la sculpture, la photographie et les livres d’artistes. Elle vit et travaille en France à Paris, où se trouve son atelier.

 

Maxime_Godard_-Patricia_Erbelding-en_atelier
Patricia Erbelding photographiée par Maxime Godard

Après des études littéraires, elle a travaillé dans des domaines divers avant de se consacrer à la peinture à partir de 1988. Elle est une figure de la nouvelle scène de l’art abstrait français et est connue pour sa technique unique en peinture ainsi que pour ses livres d’artiste.

Dans ses œuvres récentes, Patricia Erbelding continue de porter une attention soutenue aux concepts de transformation et de métamorphose, à leurs applications aux matériaux organiques comme minéraux et au sens caché produit par les procédés qu’elle emploie. Ces métaphores sur le temps qui passe et sur l’évolution se retrouvent également dans son travail photographique.
La photographie apparait dans son travail en 1995 et joue également un rôle important dans la création de ses livres d’artiste. Ceux-ci sont réalisés en collaboration avec des écrivains et des poètes, parmi eux: Joël Bastard, Michel Bohbot, Michel Butor, Serge Gavronsky, Hubert Lucot, Tita Reut. Elle réalise également des couvertures et des illustrations pour des livres, notamment pour Christina Mengert aux Éditions Burning Deck.
Son travail a été exposé au Musée de l’Industrie (maintenant rebaptisé « Bois du Cazier ») de Charleroi en Belgique; au Musée de Nagoya, de Toyama, et au Musée Municipal des Art d’Osaka, ainsi qu’au Musée des Arts de la Préfecture d’Aichi au Japon; au Musée des Beaux-Arts de Taipei à Taiwan; au Musée des Avelines de Saint Cloud en France; au Musée Suédois-Américain de Chicago aux États Unis; au Musée d’Art Moderne de Maracaibo au Venezuela; au Musée d’Art Contemporain Sofia Imber à Caracas, au Venezuela; au Musée Métropolitain des Arts et au Centre Sejong à Séoul en Corée; au Musée du Collage à Mexico; au Musée Barrois à Bar-le-Duc en France; au Musée de l’Argonne à Varennes; au Musée O Art à Tokyo au Japon; au Musée d’Art et d’histoire de Montbeliard; au Musée des Arts Leepa-Rattner à Tarpon Springs, Floride et au Musée des Arts d’Austin, Texas, et plus récemment au Musée des Beaux-Arts FSU, à Tallahassee, Floride aux États Unis.
Ses travaux ont été montrés au FSUMusée de Beaux Arts de Tallahassee, Florida en 2011 et 2012.
Source: Wikipedia
 
Elle présente en Février 2017 à la Galerie Umcebo l’exposition Nord-Sud, une série photographique qui rassemble des constructions abandonnées ou dans l’attente d’une présence. Souvent fragiles, elles se côtoient de manière presque incongrue, telles ces pimpantes cabines de plage impatientes d’un rare soleil nordique et cette cabane d’esclaves au bois rapiécé, mémoire d’une Louisiane meurtrie. Ou bien encore cette fragile demeure de planches soumise aux tourments d’une prochaine tempête et autres furies de l’ile-volcan d’Hawai. Des vies aux destins si différents, sans jamais montrer l’humain, transparaissent.
Patricia Erbelding est représentée par la galerie Jacques Levy à Paris, la Galerie Insula à Paris et à Port-Joinville dans l’Île d’heu, la Galerie Dhalgren à Paris, la Galerie Eva Doublet à St Georges du Bois, la Galerie Le Cabinet Amateur à Paris, la Galerie Art Forum à Anvers en Belgique et la galerie Envie d’Art à Londres.