Gregory Everingham est originaire de Papouasie Nouvelle Guinée. Il habite et travaille en France depuis près de 30 ans.

Avec des découpages de papiers extrêmement fins, et avec une multitude de détails, Gregory Everingham dessine des scènes fantastiques faisant appel à l’imaginaire mythologique païenne. Profondément inspiré par ses années d’enfance passées dans la végétation luxuriante de son ile d’Océanie, et sa fascination vis à vis des croyances aborigènes, ses créations constituent une véritable ode à la mère-nature.

wilderness1

Cette inspiration constante de la nature dans ses créations l’amène quelques années plus tard à travailler le « faux bois », un savoir-faire datant du XIXème siècle, résultat de la découverte du ciment associé à la mode du « retour à la nature » concrétisé dans le style des jardins romantiques, et dont le parc des Buttes Chaumont constitue l’exemple le plus caractéristique. Grégory Everingham réalise alors plusieurs séries de sculptures et mobilier d’extérieur. Le « faux bois » qui parait comme « usé par le temps » représente ici une façon de « créer de la nature », tout en cherchant l’Histoire, dans celle-ci.

wilderness3